samedi 28 juillet 2012

Les judokas libanais obtiennent une séparation d'avec les israéliens à Londres

YNET ( hébreu ) traduit par Haabir Haisraeli :


Un incident diplomatique grave a eu lieu ce vendredi à Londres, au début de l'entrainement de la sélection israélienne de judo. Celle-ci, qui comprend Arik Zeevi, Arsansky, Falalshvilli, Shlezinger et Polak, a découvert que la sélection libanaise devait s'entraîner dans la même salle qu'elle - ce qui ne s'est pas passé dans le calme du côté de leurs voisins libanais.

Quand les libanais ont aperçu les judokas israéliens, ils se sont empressés de se tourner en colère vers les organisateurs et ont exigé la mise en place d'une séparation pour procéder à leur entrainement. Étonnamment... ou non, les organisateurs ont accepté la demande et les deux sélections se sont entraînées sur le même tatami, mais avec une séparation entre eux.
Extrait de la charte olympique (page 13) :
 ....Le but du Mouvement olympique est de contribuer à la construction d’un monde meilleur et pacifique en éduquant la jeunesse par le biais d’une pratique sportive en accord avec l’Olympisme et ses valeurs.

vendredi 27 juillet 2012

José Maria Aznar : Il faut intégrer Israël dans le combat contre le terrorisme mondial


Comment le monde ose-t-il marginaliser Israël ? 
José Maria Aznar
Les Occidentaux doivent immédiatement se poser cette question !
 par José Maria Aznar
Moi-même ayant été victime du terrorisme, et ayant eu la chance de survivre à une attaque à la voiture piégée, je ne peux pas comprendre ou justifier la marginalisation des autres victimes du terrorisme seulement pour des raisons politiques.
Si l’on extrapole l’expérience d’Israël et que proportionnellement on l’applique à la Grande-Bretagne, cela voudrait dire que dans les 12 dernières années environ 11.000 citoyens britanniques auraient trouvé la mort et que 60.000 auraient été blessés dans des attentats terroristes. Dans le cas des États-Unis, les chiffres seraient de 65 000 morts et de 300.000 blessés. L’épreuve que vit Israël est loin d’être négligeable.
Cela est encore plus parlant si l’on considère la volonté d’Israël de faire face au terrorisme et à l’expérience pratique qu’il a acquise pour le vaincre. Israël a beaucoup à apporter dans ce domaine et tout le monde a beaucoup à apprendre si nous voulons vraiment vaincre les terroristes.
Fiamma Nirenstein, vice-présidente de la commission des affaires étrangères de la Chambre des députés italienne (et membre de l’initiative des Amis d’Israël) a fait une proposition qui est aussi juste qu’intéressante – tenir une minute de silence lors des Jeux olympiques de Londres pour  la mémoire du massacre d’Israéliens à Munich en 1972.
Se souvenir, c’est important, d’abord, pour la mémoire  des victimes, mais aussi parce que beaucoup d’Européens ont adopté la mauvaise attitude envers le terrorisme palestinien après l’attaque de Munich.
Les coupables qui ont été arrêtés ont été discrètement libérés plus tard par crainte de nouvelles attaques. Et à cause de cette peur initiale, les terroristes ont su comment tirer parti de la situation et faire pression pour obtenir toujours plus d’avantages.
J’ai connu le terrorisme. Beaucoup de mes amis et quelques collègues politiques ont été tués par des terroristes dont le seul mérite était de posséder un pistolet ou une bombe. Néanmoins, même dans les moments les plus difficiles, j’ai toujours cru que la faiblesse et l’apaisement sont de mauvais choix.
Le terrorisme n’est pas un phénomène naturel, il ne se produit pas spontanément, ce n’est pas quelque chose de normal.
Il peut et doit être combattu en utilisant tous les outils fournis par le droit et la démocratie – et, surtout, il peut être vaincu s’il y a la volonté de le vaincre. Israël a fourni une preuve suffisante qu’il possède cette volonté, car sa propre existence est en jeu.
Pour exemple marginaliser ou isoler Israël afin d’éviter d’irriter la Turquie est une grossière erreur. Tout le Moyen-Orient, du Maroc au Golfe, est en profonde mutation, pas toujours très pacifique et donnant des résultats très inquiétants.
L’isolement ne rend pas seulement Israël, contre ses ennemis plus faible, mais rend aussi tous les Occidentaux plus faibles. Et les praticiens du terrorisme ne savent que trop bien exploiter nos différences.
Se souvenir de Munich 40 ans après devrait être un rappel utile de nos réussites et de nos échecs. Cela devrait nous aider à améliorer nos capacités collectives pour combattre le terrorisme.
Israël est la clé dans ce combat car Israël est une partie de l’Occident.
Israël n’est pas le problème, il fait partie de la solution.
Nous allons nous devenir le problème si nous continuons à ne pas épauler Israël, le pays le plus touché par le terrorisme et celui qui sait le mieux comment le vaincre.
N’est-il pas dommage que l’administration irresponsable d’Obama ne veuille pas écouter ?
En espérant que l’administration Romney, si celle-ci est la prochaine, sache dire aux Turcs et aux  Arabes que si Israël n’est pas de la partie, il n’y aura pas de conférence.
 Adapté par Aschkel pour israel-flash -thetimes



Propos antisémites de Richard Falk : lettre d'UN Watch

DEPUIS L’ONU, RICHARD FALK ACCUSE « LA COMMUNAUTÉ JUIVE ORGANISÉE » D’ÊTRE RESPONSABLE DE CRIMES CONTRE LES PALESTINIENS
POSTÉ LE : JUILLET 26, 2012

Lettre de UN Watch adressée à Francois Hollande, ainsi qu’à d’autres chefs de gouvernements, afin de condamner Richard Falk.
M. Falk a publié l’article dans le même blog où il avait mis en ligne, l’an dernier, une caricature antisémite qui fut condamnée par le Premier ministre britannique David Cameron et la Haut Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Navi Pillay. Le rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme y accuse « la communauté juive organisée », ainsi que le gouvernement des États-Unis, d’être « responsables de la confiscation massive et persistante des terres et des droits des Palestiniens.


Monsieur le Président de la République,
UN Watch vous félicite du ferme engagement à combattre l’antisémitisme que vous avez pris dans votre discours prononcé cette semaine à l’occasion de la commémoration de la rafle et de l’assassinat de Juifs français en 1942 et dans lequel vous avez évoqué le récent attentat contre une école juive à Toulouse.
À cet égard, je me sens tenu de vous informer qu’un représentant du Conseil des droits de l’homme de l’ONU (CDH), dont la France est un important pilier, vient de publier des propos antisémites presque identiques à ceux invoqués par le tueur à Toulouse. Je me réfère à l’article publié le 20 juillet dernier par Richard Falk, rapporteur spécial du CDH assigné à l’enquête permanente des « violations israéliennes des fondements et des principes du droit international ».
M. Falk a publié l’article dans le même blog où il avait mis en ligne, l’an dernier, une caricature antisémite qui fut condamnée par le Premier ministre britannique David Cameron et la Haut Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Navi Pillay. Le rapporteur spécial du CDH y accuse « la communauté juive organisée », ainsi que le gouvernement des Etats-Unis, d’être « responsables de la confiscation massive et persistante des terres et des droits des Palestiniens » (voir « For What », R. Falk, 20 juillet 2012, http://richardfalk.wordpress.com).
Cette absurde accusation collective et diffamatoire, reproduite dans Palestine Chronicle et de nombreux sites Web, constitue une expression d’antisémitisme classique. En outre, en tentant de blâmer les communautés juives du monde entier pour des crimes contre les Palestiniens, M. Falk cautionne effectivement le terrorisme à l’échelle internationale et emploie la langue et la logique propres aux auteurs d’attentats contre des synagogues, ainsi que des écoles et des centres communautaires juifs.
M. Falk a publié son libelle antisémite le jour même où Israël enterrait les victimes du brutal attentat de mercredi dernier contre des touristes juifs israéliens en Bulgarie et où un tribunal britannique condamnait à une peine de prison deux terroristes locaux pour avoir planifié des attentats contre la communauté juive de Manchester.
M. Falk devait aussi savoir que lorsque Mohammed Merah a ouvert le feu sur des écoliers juifs, le 19 mars dernier, à Toulouse, le tueur a agi par conviction que, selon ses propres dires, « les Juifs tuent nos frères et sœurs en Palestine ». Lorsque M. Falk pointe un doigt accusateur en direction de «la communauté juive organisée » en raison de crimes présumés contre les Palestiniens, il instrumentalise, bon gré mal gré, sa haute position au sein des Nations Unies pour encourager de telles attaques.
En outre, ceci survient alors que M. Falk endosse en page couverture le livre The Wandering Who qui déborde d’attaques contre Israël, les Juifs et le judaïsme. Le texte est si virulent que 20 militants antisionistes, dont Omar Barghouti et le fondateur de The Electronic Intifada, Ali Abunimah, ont dénoncé le livre et son auteur pour racisme et antisémitisme. Au cours des débats du CDH en juillet, notre organisation a demandé à M. Falk de s’expliquer sur la promotion de premier plan dont il gratifie ce tract, mais celui-ci a refusé de répondre.
Nonobstant le fait que le dernier article de M. Falk s’attarde longuement sur ses fonctions au sein de l’ONU, soulignées aussi dans son endossement du livre, ses défenseurs prétendront sans aucun doute, comme ils l’ont déjà fait auparavant, que ces remarques racistes ont été publiées « à titre personnel ».
Étant donné que les tentatives antérieures de M. Falk pour échapper à ses responsabilités n’ont pas empêché le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et d’autres figures mondiales de le condamner, je ne doute pas que vous dénoncerez ces derniers cas d’incitation au racisme de la part de M. Falk, lequel, à bien des égards, incarne le parti pris et le sectarisme de l’organisme qu’il représente, le CDH.
Pour vous assurer que votre message soit clairement entendu à Genève et dans le monde, nous prions instamment votre gouvernement de demander que votre déclaration soit distribuée en tant que document officiel lors de la prochaine session du CDH en septembre prochain.
On ne peut permettre que la cause des droits de l’homme et les principes fondamentaux de l’ONU soient subvertis.
En vous remerciant de l’attention que vous accorderez à cette question urgente, veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’hommage de mon profond respect.
Hillel Neuer
Directeur général

jeudi 26 juillet 2012

Culture de la Haine en Égypte, du Respect Mutuel en Israël révélées par deux caméras cachées

Nous pouvons observer deux expériences socioculturelles qui nous éclairent sur les mentalités dominantes dans le monde arabe et en Israël.
Il s'agit de deux caméras cachées où on teste les réactions face à l'Autre : l'Arabe en Israël et l'Israélien en Égypte. Gardez bien à l'esprit que ce ne sont pas des situations strictement symétriques.

Les acteurs font partie de l'élite égyptienne, des gens les plus cultivés et ouverts au monde moderne.

En Israël, il s'agit de clients d'une station-service d'une ville modeste. 

Des acteurs israéliens auraient réagi encore plus favorablement aux Arabes que le commun des mortels. Certains se seraient sans doute lancés dans une diatribe anti-israélienne tant l'altermondialisme et l'auto-flagellation sont rampants dans ces milieux bobos.

Égypte : deux acteurs célèbres sont piégés : ils sont invités à un interview par une chaine allemande et une fois sur le plateau ils "découvrent" qu'en fait il s'agit d'une chaine israélienne.

Ils deviennent furieux puis violents allant jusqu'à jeter des chaises, gifler une femme et traîner un homme par terre.

Un acteur dit que la paix ne concerne que les politiciens, pas le peuple.

Une actrice est piégée de la même manière, elle dit haïr les Juifs, tous menteurs et maudits par Dieu, pire que des vers de terre.

Les manifestations de la haine sont perçues positivement par toute l'équipe de l'émission. Tout le monde se congratule du patriotisme insufflé par "l'air de ce pays".


Israël : des clients d'une station-service sont confrontés au refus de servir un café à une Arabe en voile islamique. L'expérience dure une journée entière.

De nombreux clients protestent et font tout pour offrir du café à la femme arabe.

Le bilan de la journée est le suivant : il y a eu 180 clients : seulement 5% ont approuvé le vendeur, 53% ont protesté avec véhémence et aidé la femme arabe à avoir une tasse de café et 42% ont ignoré la situation. Interviewés à la sortie par l'animateur, ils ont dit que ça ne leur plaisait pas mais que le pompiste était maître chez lui.


MEMRI a capté et sous titré les extraits suivants, que j'ai adapté en français : 



Des acteurs égyptiens deviennent furieux et violents quand on leur dit qu'ils sont à la télévision israélienne

Une hôtesse féminine et le «producteur» agressés, des meubles renversés, les acteurs disent entre autres, «Je déteste les Juifs à mort», et un grand éclat de rire balaye le plateau pendant que les présentateurs  montrent fièrement ce qu'ils appellent le «patriotisme»  égyptien.

Voici des extraits de cameras cachées, diffusées sur Al-Nahar TV avec plusieurs acteurs égyptiens, diffusées les 20 et 22 Juillet 2012.
20 juillet 2012:


Interviewer Iman Moubarak : Nous avons un appel téléphonique... Bonjour...
Voix : M. Tuhami, je vous aime et vous respecte. Nous aimons vos rôles et apprécions vos films, mais je ne peux pas croire ce que je vois. Nous vous aimions, mais quand nous vous voyons sur une telle chaîne de télévision - une douteuse chaîne de télévision israélienne... Honte à vous!
Iman Moubarak : L'appel a été coupé. Vous pouvez nous rappeler ...
Chers téléspectateurs, nous allons prendre une courte pause, avant de reprendre notre spectacle, "Avec l'Autre», à partir du Caire.
[A part à Ayman Kandeel ] Oui ?
Ayman Kandil "Tuhami":  Est-ce une sœur palestinienne, égyptienne, ou...?
Iman Moubarak : Je ne connais pas sa nationalité, mais l'appel a été coupé.
Ayman Kandil : Je l'ai entendue dire qu'il s'agit d'une chaîne israélienne. Est-ce une chaîne israélienne ?
Iman Moubarak : La production n'a pas vous a pas dit qu'il s'agit d'une chaîne israélienne ?
Ayman Kandil : Non.
[...]
Amr Alaa membre de la production vient sur le plateau 
Alaa Amr ' : Quel est le problème ?
Ayman Kandil : Puis-je vous demander qui vous êtes ?
Alaa Amr ' : Je suis un Israélien. Vous parlez des armes ... Vous êtes un acteur. Vous devriez parler de la comédie, et non pas des armes.
Ayman Kandil : Bien, bien.
Alaa Amr ' : Suis-je debout ici, pointant une arme sur votre visage ?
Ayman Kandil : Non, vous ne pointez pas d'arme sur moi, et vous ne le pouvez pas. Vous essayez de me provoquer, mais je reste calme.
Alaa Amr ' : Je suis en train de faire la paix, alors comment pouvez-vous dire que je vous provoque ?
Ayman Kandil : La paix a été décidée par les gouvernements, mais nous, le peuple, avons des critères différents. Vous vous sentez tellement en colère que vous ...
Alaa Amr ' : C'est parce que je crois comprendre que vous ne voulez pas trouver une solution ...
Ayman Kandil : Mec, personne ne peut me provoquer.
Alaa Amr ' : Je ne veux pas de vous provoquer. Je veux parvenir à une solution avec vous.
Ayman Kandil : La solution, mon petit est que vous alliez vous faire soigner...
Iman Moubarak : Qu'est-ce que ça veut dire ?
Ayman Kandil : Que vous êtes tous malades. Il vaut mieux que nous en parlions en direct.
Alaa Amr : Nous sommes hors micro maintenant.
Ayman Kandil : Non, je voudrais parler en direct.
Alaa Amr ' : Les malades sont ceux qui essaient de faire la paix ou ceux qui déambulent avec des armes ? Niez-vous porter une arme dans votre poche ?
Ayman Kandil : Oui, j'ai une arme à feu.
Alaa Amr ' : Pourquoi ? Que craignez-vous de ?
Ayman Kandil : Je vais vous dire ce que je crains. Les quelques ordures qui essayeraient de m'attaquer.
Alaa Amr ' : Quelle ordures ?
Ayman Kandil : N'importe quel salaud. Ou un voleur.
[...]
Iman Moubarak : Nous sommes de retour avec notre invité, l'acteur égyptien Ayman Kandil. Bonjour à nouveau.
Ayman Kandil : Que Dieu nous accorde la bonne fortune. Il y avait un appel téléphonique, que tout le monde a entendu, dans lequel il a été affirmé que cette émission est diffusée à la télévision israélienne. Ça m'est égal de quelle chaîne il s'agit, mais je suis arrivé sur un plateau en Égypte, sur une chaîne de télévision qui m'a été presentée comme allemande...
Iman Moubarak : Nous n'avons jamais dit qu'il s'agissait d'une chaîne allemande.
Ayman Kandil : Lorsque le producteur m'a appelé...
Iman Moubarak : Je suis sûre que vous ne l'avez bien entendu ...
Ayman Kandil : Non, mon audition est tout simplement parfaite. Vous êtes un peuple trompeur et menteur...
Iman Moubarak : Monsieur, vous ne pouvez pas lancer de telles accusations contre nous. Les réactions israéliennes sur les pages de médias sociaux...
Ayman Kandil  [ perd son sang-froid ]: M@ # $E aux médias sociaux ! Je viens pour une interview sur une chaîne de télévision égyptienne. Ensuite, il s'avère qu'il s'agit d'une chaîne de télévision israélienne, et vous m'avez presenté quelqu'un qui me tape sur ​​les nerfs. Il est debout là-bas, faites-le entrer pour me parler.
Alaa Amr entre sur le plateau
Amr 'Alaa : Ceci est ma chaîne. Je n'ai jamais peur. C'est vous qui avez peur, et c'est pourquoi vous portez une arme à feu.
Ayman Kandil : Je n'ai pas d'arme à feu.
Alaa Amr ' : Vous n'avez pas de pistolet ?!
Ayman Kandil : Pour utiliser un pistolet contre vous, il faudrait que vous en valiez la peine. Mais laissez-moi vous dire ce que je peux faire. Tenez vous ici.Détendez-vous.
Ayman Kandeel gifle Alaa Amr et le pousse violemment
Espèce de  fils-de--@ $ # ! Tu te moques de moi ?
Ayman Kandeel gifle Iman Moubarak
Espèce de P# @E! fils-de-P #! @ & $? Au diable #% $, fils-de-P#; @$!

Membre de la production : Stop! Nous vous avons fait une farce.
Ayman Kandil : Vous dites que vous êtes des Égyptiens ?! Vous plaisantez ! Allez vous faire  @ $% !
Membre de la production : Ayman, s'il vous plaît ... C'est une farce. Honte sur vous pour avoir frappé une femme.
Membre de la production : donnez-lui une chaise.
On remet à Ayman Kandil la pièce d'identité d'Iman Moubarak
Ayman Kandil : Je ne peux pas voir...
          Il  met la carte à la lumière et regarde
Elle est égyptienne ?
Membre de la production : Une salve d'applaudissements, s'il vous plaît.
          Ayman Kandil à la présentatrice :  Vous l'avez cherché. 
          Pourquoi êtes-vous tombée si vite ?
Iman Moubarak : Vous m'avez frappé très fort
          Ayman Kandil C'était juste une gifle.
Iman Moubarak : Vous voyez ce qui peut arriver à l'intervieweur ?
Alaa Amr ' : Tout le monde, applaudissons Iman.
Ayman Kandil  [ à Iman Moubarak ] : Après le spectacle, venez dans ma voiture. Je vais mettre un peu de lotion sur votre dos.
Iman Moubarak Ça ira.
[...]
Iman Moubarak : Chers téléspectateurs, nous allons prendre une courte pause, avant de retourner avec [l'actrice] Mayar Al-Beblawi.
[...]
Mayar Al-Beblawi : Dans ce pays [Israël], ce sont tous des menteurs. Vous ne le croiriez pas. Ce sont des vrais menteurs réels. Ils pleurnichent tout le temps sur l'Holocauste ou quelque soit son nom. Avec tous les Palestiniens que vous avez tué, vous pleurnichez sur l'Holocauste et ses faux chiffres. 
[...]
Ces personnes ont décapité Jean-Baptiste. Ce sont des tueurs de prophètes, que dire de plus à leur sujet ?
Iman Moubarak : Vous avez eu tort, c'est le peuple élu ...
Mayar Al-Beblawi : Le peuple élu! Allah n'a pas maudit autant les  vers et les papillons qu'il n'a maudit les Juifs.
[...]
[L'appelant] a dit qu'il s'agissait d'une chaîne israélienne ?!
Iman Moubarak : Vous êtes en effet sur ​​une chaîne israélienne. C'est le canal 2 en provenance d'Israël.
Mayar Al-Beblawi : Non, je suis venue pour une interview avec un canal allemand.
Iman Moubarak : Non. Le producteur vous a dit qu'il s'agissait d'une chaîne israélienne et vous avez accepté.
Alaa Amr ' : Il n'y a pas de problème. Passons à la suite de l'interview.
Mayar Al-Beblawi : Qu'entendez-vous par "aucun problème" ? Qu'est-ce que vous voulez dire, "Passons à la suite de l'émission"?
Iman Moubarak : Nous allons terminer l'interview.
Mayar Al-Beblawi : Je voudrais savoir de quel canal il s'agit.
Iman Moubarak : Vous saviez dès le début que c'est le canal 2 ... Shalom, shalom...  
Mayar Al-Beblawi : Vous plaisantez, non ? Je ne permettrai pas une telle chose.
Iman Moubarak : Plaisanter ? Pourquoi ?
Mayar Al-Beblawi : Non, je ne le permettrai pas.
[...]
21 juillet 2012 [via Youtube]
Acteur Mahmoud Abd Al-Ghaffar : Qui êtes-vous? Êtes-vous égyptien, ou quoi ?
secouant Alaa Amr ' ] De quel pays êtes-vous ?
Alaa Amr ' : D'où je viens n'est pas la question. Vous avez été interviewé, et ce n'est pas moi qui vous parlait. Poursuivons l'interview.
Acteur  Mahmoud Abd Al-Ghaffar  [ attaquant Amr Alaa ' ] : Nous ne poursuivons rien du tout. Qui êtes-vous ? Qui êtes-vous ?
Iman Moubarak : Mahmoud Mahmoud... ...
Mahmoud Abd Al-Ghaffar : Vous êtes Juif !
Iman Moubarak : Mahmoud Mahmoud... ...
Mahmoud Abd Al-Ghaffar : Mahmoud quoi ?!
Iman Moubarak : Mahmoud, c'est une caméra cachée.
Mahmoud Abd Al-Ghaffar  [ tirant Alaa Amr 'par les cheveux ]: Qui es-tu ? Dis-moi qui tu es.
Iman Moubarak : Mahmoud, c'est une caméra cachée.
Applaudissements
Iman Moubarak : Mahmoud, c'est une caméra cachée. Nous sommes tous Égyptiens. Vive l'Égypte ! Je suis Égyptien - Iman Moubarak. C'est Alaa Amr ', et c'est Amr Sallah.
Mahmoud Abd Al-Ghaffar : Vous m'avez amené quelqu'un qui ressemble à un Juif ...
Al-Ghaffar câline Alaah Amr '
Iman Moubarak ] : Si vous n'étiez pas une fille, au moment où vous m'avez dit que vous étiez juive ... Je déteste les Juifs à  mort.
[...]
Iman Moubarak : Je voudrais vous dire que j'ai apprécié l'épisode d'aujourd'hui avec Mahmoud. Je ne savais pas qu'il pouvait y avoir tant de patriotisme, mais il existe dans chaque Égyptien qui respire l'air de ce pays.

Que font des Israéliens devant le refus de servir une tasse de café à une Arabe ? Caméra cachée dans une station-service.

via Elder Of Zyion en 2011

La camera cachée a été installée dans une station-service. Pour augmenter le nombre de participants à l’expérience sociologique,  un panneau invite les clients à prendre une tasse de café gratuite "à l'occasion du jour de l'An".  Un acteur prend place derrière le comptoir. Une actrice est habillée en Arabe traditionnelle avec un voile islamique.
À chaque client, elle entre et demande un café, l'acteur refuse en disant à chaque fois "je ne sers pas les Arabes ici, je suis chez moi, voyez comment vous êtes habillée, allez ailleurs, etc." 
La femme proteste calmement : "je suis née ici, je suis Israélienne, je suis habillée comme ça parce que c'est la tradition " et interpelle de manière neutre les vrais clients :  "Qu'en pensez vous?"

Dans les coulisses, l’équipe observe les réactions et interviewe les clients à la sortie pour comprendre leur motifs .




Quelques réactions :
Le premier client essaie d'acheter un café pour l'Arabe mais n'insiste pas après un refus réitéré.
Il est d'accord qu'il faudrait des endroits séparés pour Juifs et Arabes.
Lorsqu'on l'interroge, il explique que le fils d'un ami et ses amis ont été tués dans un attentat et que l'Arabe lui évoquait un terroriste. Il n'oubliera jamais.
Un autre client refuse de se mêler à la discussion.

Les deux clients suivants protestent, engueulent le barman et quittent la station en colère promettant de ne plus jamais  y revenir : "La pire des choses est d'humilier un être humain, nous vivons selon ces principes".

Le client suivant, un homme âgé, se mêle à la conversation sans qu'on ait eu besoin de l'interpeller. Il proteste puis commande un café pour la femme arabe. Il est né en  Égypte et a été nourri au sein par une Égyptienne.

Le suivant proteste : "c'est une citoyenne d’Israël, c'est un être humain, elle a le droit à tout comme tout le monde"
Il n'aime pas les religieux juifs mais "il faut les traiter comme tout le monde. Cette femme aussi elle est habillée comme ceci, d'autres sont habillées autrement, cela ne change rien."


La cliente suivante ne répond pas tout de suite à la question "qu'est ce que vous en pensez ?" Au lieu de parler, elle offre son café à la femme arabe. Puis elle affirme au barman : "C'est insultant, c'est immoral.
Je suis une enseignante, j’apprends aux enfants la patience, la tolérance. C'est inadmissible"











En tout il y a eu 180 clients :  5% ont approuvé le vendeur, 53% ont protesté et aidé l'Arabe à avoir une tasse de café et 42% ont ignoré la situation

mercredi 25 juillet 2012

Selon l'U. E., le Hezbollah n'est pas une organisation terroriste


Le Figaro

L'Union européenne a rejeté la demande du ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman de placer le Hezbollah sur la liste noire des organisations terroristes après l'attentat meurtrier de la semaine dernière en Bulgarie qui a coûté la vie à cinq touristes israéliens.

Outre cet attentat, Israël accuse l'Iran et le Hezbollah d'avoir cherché à en commettre d'autres dans "plus de 20 pays durant les deux dernières années". L'Iran et le Hezbollah ont rejeté ces accusations.

"Il n'y a pas de consensus pour placer le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes", a déclaré la ministre chypriote des Affaires étrangères, Erato Kozakou-Marcoullis, dont le pays préside actuellement l'Union européenne. L'UE pourrait toutefois envisager de placer le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes s'il y avait des preuves tangibles de son implication dans des actes terroristes, a-t-elle précisé.

"Depuis des années, nous fournissons des informations à l'Europe sur l'implication directe du Hezbollah dans des attaques terroristes", a réagi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Yigal Palmor. "Mais certains Etats membres de l'UE nous ont clairement indiqué que pour des raisons politiques, ils préfèrent ne pas ajouter le Hezbollah sur la liste, même s'ils ne contestent pas les preuves", a-t-il ajouté.



mardi 24 juillet 2012

Arabie saoudite : ramadan forcé pour les non-musulmans

Le Point

L'Arabie saoudite a menacé d'expulser les expatriés non musulmans qui mangent, boivent ou fument en public durant le ramadan qui a commencé vendredi dans le royaume. Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur invite les expatriés non musulmans à "respecter les sentiments des musulmans en s'abstenant de manger, de boire ou de fumer dans les endroits publics, dans la rue et sur le lieu du travail". "Les autorités prendront des mesures radicales, notamment la rupture des contrats et l'expulsion des coupables", ajoute le ministère, indiquant que "les compagnies, les sociétés et les individus sont tenus d'en informer leurs employés". 



Le Nouvel Observateur

Le Nouvel Observateur publie le témoignage d'un expatrié qui a dû se soumettre à la Charia durant son séjour de cinq ans en Arabie Saoudite. 

Extraits :


Bien que je ne sois pas musulman, j’ai dû moi aussi respecter ces règles durant le ramadan : interdiction de manger, prendre un café ou ne serait-ce que se balader avec une bouteille d’eau en journée. Tout le monde se doit de respecter la Charia, y compris les expatriés. Nous n’avons de toute façon pas le choix si l’on ne veut pas avoir d’ennuis : la police religieuse "mutawa", représentée par ses agents les "mutaween", veille au respect de la loi. 

Je faisais pour ma part partie d’une entreprise internationale, qui avait aménagé une petite salle de repos à l'abri des regards afin que l’on puisse au moins boire un café, mais cela reste très exceptionnel : les entreprises saoudiennes ne disposent pas de tout ça.

De manière générale, les contraintes sont assez dures et les aménagements ne se font que dans des cadres très restreints, en échange d’un comportement adéquat au quotidien. La pression sociale est telle que tout doit être caché et qu’il ne vaut mieux pas se faire remarquer.

Si je voulais manger le midi, je n’avais donc d’autre choix que de rentrer chez moi. J’avais la chance d’habiter [...] un quartier fermé réservé aux occidentaux, ce qui me permettait de faire ce que je voulais une fois rentré, puisque les "mutaween" n’y pénètrent pas.

Tous n’ont cependant pas cette chance. Certains vivent dans des villages ouverts et plus ou moins surveillés, où ils sont contraints de faire le ramadan.

De manière générale, il faut avouer que ces conditions ne sont pas faciles à respecter pour les expatriés, mais nous y sommes habitués : en Arabie Saoudite, nous sommes tenus de respecter la Charia tout au long de l’année.



Incitation à la haine antisémite à la télévision officielle du FATAH : touchera-t-on le fond un jour?

via EoZ

Lundi 23 Juillet 2012

La Télévision de l'Autorité Palestinienne (AP - FATAH)  montre un tableau avec des monstres juifs qui empalent et qui mangent les enfants


Animatrice de la télévision de l'AP : "l'Artiste Abd Al-Hai Msallam narre les problèmes de la nation palestinienne, tels que les massacres de Gaza. Sur quoi avez-vous travaillé récemment ? Cette peinture raconte ​​le massacre de Gaza.». Artiste Abd Al-Hai Msallam : «Ici, je montre le peuple, les enfants, la cruauté et la sauvagerie de l'ennemi sioniste ."

[La peinture montre un monstre en train d'empaler les enfants sur sa baïonnette et de les manger un par un. En bas à droite, les enfants morts sont entassés pour être mangés et deux bébés monstres sont également montrés en train de manger les enfants. Les trois monstres portent des calottes avec une étoile de David. La scène se déroule dans l'antre souterrain du monstre, juste sous les cactus qui poussent en surface. Une étoile de David est également peinte sur ​​la serrure de la tanière.]


Voici une image agrandie d'un détail du tableau :

Notez : la clef autour du cou symbolisant le titre de propriété volé aux Palestiniens, les bébés morts dans du tissu vert , couleur de l'islam, les mains ensanglantées des israéliens et le USA sur la crosse du fusil.

lundi 23 juillet 2012

Un statut d'État non membre à l'ONU pour la Palestine

Le Nouvel Observateur
Le Monde


Le négociateur palestinien Saëb Erakat a annoncé lundi que le projet du président palestinien, Mahmoud Abbas, de demander un statut d'État non membre à l'ONU pour la Palestine est soutenu par les ministres arabes des Affaires Étrangères.

On ignore encore quand la demande sera présentée, la décision devant être prise lors de la prochaine réunion de la Ligue Arabe au Caire le 5 septembre prochain.

La candidature en tant qu'État membre, déposée le 23 septembre 2011, s'est heurté à l'absence de majorité requise au Conseil de sécurité. C'est pourquoi le président Mahmoud Abbas avait annoncé le 8 juin à Paris qu'il demanderait à l'Assemblée générale de l'ONU d'élever la Palestine au rang d'État non membre. 

Israël et les États-Unis sont opposés à ces démarches, estimant qu'un État palestinien ne peut être le résultat que d'un accord de paix israélo-palestinien.

Cependant, les dirigeants palestiniens exigent l'arrêt de la colonisation israélienne et la reconnaissance des frontières de juin 1967 comme base de discussions avant de reprendre les pourparlers de paix. Israël rejette ces revendications et dit vouloir des négociations "sans condition préalable".

Le 31 octobre 2011, les Palestiniens avaient obtenu l'adhésion à l'Unesco de la Palestine en tant que membre à part entière, une première dans une agence de l'ONU, malgré l'opposition des États-Unis, qui avaient suspendu à titre de représailles leur financement à l'Unesco. Les Palestiniens avaient  immédiatement concrétisé ce succès avec l'inscription le 29 juin de la basilique de la Nativité de Bethléem, en Cisjordanie, au Patrimoine mondial de l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture). Ils n'avaient alors pas cherché à dissimuler que cette décision constituait d'abord une victoire politique, un jalon vers la reconnaissance d'un État palestinien.


Sinaï égyptien : attentat contre un gazoduc fournissant Israël et la Jordanie


20 minutes.fr

Dimanche un attentat a visé en Égypte le gazoduc fournissant Israël et la Jordanie, le 15ème depuis 2011 contre cette installation, a rapporté dimanche l'agence officielle Mena.

Une forte explosion et des flammes ont été observées par les témoins près de la ville d'Al-Arich dans le nord du Sinaï égyptien. Des combattants bédouins sont soupçonnés d'être responsables de ces attaques. 

L'Égypte est confrontée à de nombreux problèmes de sécurité depuis  la chute de l'ex-président Hosni Moubarak, notamment dans la péninsule du Sinaï où vit une communauté bédouine lourdement armée et où se multiplient des trafics avec Gaza. Le gazoduc, qui traverse le Sinaï pour alimenter Israël et la Jordanie, a déjà été précédemment la cible de 14 attaques.

Le Caire a gelé en avril sa fourniture de gaz à Israël afin de négocier un meilleur prix. Plusieurs ministres et hommes d'affaires de l'ère Moubarak ont été jugés et emprisonnés pour avoir vendu du gaz à Israël à un prix sous-évalué par rapport au marché.

Des ONG israéliennes au secours des réfugiés syriens

Le journal Libanais, L'Orient Le Jour du 12/7/12 , est le seul média important à relayer cette dêpeche de l'AFP au titre étonnant : 

Des Israéliens aident des réfugiés syriens en Turquie et en Jordanie
Des volontaires israéliens coopèrent avec des organisations occidentales pour fournir une aide humanitaire aux réfugiés syriens en Turquie et en Jordanie, a indiqué jeudi à l'AFP le député israélien Ayoub Kara.


"Nous avons trouvé, avec des organisations de volontaires israéliens se trouvant actuellement aux frontières jordanienne et turque avec la Syrie, le moyen de fournir une aide humanitaire aux Syriens qui s'y trouvent", a déclaré M. Kara, qui appartient à la minorité druze israélienne et au Likoud, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu.
Des groupes de volontaires israéliens interviennent en Turquie et en Jordanie depuis deux mois, a-t-il précisé, en ajoutant que l'aide était humanitaire, notamment "de la nourriture et des médicaments".

Le député a souligné que les groupes impliqués, dont il s'est refusé à dévoiler le nom, n'étaient pas liés au gouvernement et travaillaient en collaboration avec des institutions européennes.

M. Kara a déclaré que le gouvernement israélien souhaitait rester prudent à ce sujet, par crainte d'être perçu comme un soutien aux groupes d'opposition combattant le régime du président syrien Bachar el-Assad, un des ennemis d'Israël.


"Si nous étions partie prenante dans le conflit, cela pourrait représenter un danger pour l'ensemble de la région et pour le monde", a-t-il estimé.
Le député a ajouté que les gouvernements jordanien et turc "étaient au courant de la présence d'organisations israéliennes" sur leur sol et qu'il étudiait, avec les gouvernements israélien et jordanien, la possibilité de faire soigner des réfugiés syriens en Israël.





Syrie : Assad perd le contrôle du Kurdistan occidental et de postes frontières

Le Figaro
Les rebelles syriens se sont emparés d'un deuxième poste-frontière syrien avec la Syrie, après avoir pris jeudi celui de Bab al-Hawa, a affirmé à l'AFP une source diplomatique turque. Les rebelles occupent le poste d'Al-Salama, au nord d'Alep (nord), et face au poste-frontière turc d'Öncüpinar, dans la province de Kilis (sud), depuis 07H00 dimanche matin (04H00 GMT), a déclaré cette source sous le couvert de l'anonymat.

Le diplomate n'était pas en mesure de donner d'avantage de détails. Al-Salama est le deuxième poste-frontière avec la Turquie à tomber au mains des rebelles au régime de Damas, après celui, jeudi, de Bab al-Hawa, à l'ouest d'Alep, face au poste turc de Cilvegözü, dans la province de Hatay (sud).

Un groupe d'environ 150 combattants venus de divers pays musulmans et se revendiquant de mouvements islamistes armés tenaient samedi Bab al-Hawa, selon un photographe de l'AFP sur place. La frontière turco-syrienne, longue de 877 kilomètres, compte sept postes-frontières actifs, dont un ouvert uniquement pendant les fêtes religieuses, aux seuls piétons.


Selon Al Arabyia
...les combattants viennent : d'Algérie, de France, d'Égypte, d'Arabie Saoudite, de Tunisie, des Émirats Arabes Unis et de la République Russe de Tchéchénie.

Hmmm, la France fait partie de "divers pays musulmans"...?

Selon des médias Kurdes, leur région est en passe de se détacher de la Syrie.

Actukurde
En trois jours, les kurdes syriens ont pris le contrôle de quatre villes dans le Kurdistan Occidental et ont annoncé la création des forces armées ayant pour but de défendre les intérêts nationaux du peuple kurde. Le principal mouvement kurde a appelé les arabes, arméniens, assyro-chaldéens à se ranger de leur coté.

Les kurdes ont lancé le 21 juillet un assaut contre toutes les institutions du régime Baas, au pouvoir depuis 40 ans, dans deux villes, Derika Hamko et Amude, après avoir pris le contrôle de Kobani et d’Afrin, les 19 et 20 juillet. Les autres villes attendent leur tour.

La création des forces armées kurdes

Le 20 juillet, la création des forces armées kurdes (YPG), connues jusqu’ici sous le nom "comités de défense du peuple", a également été annoncée.

« Notre principal but est de défendre les intérêts nationaux du peuple kurde. Nous annonçons à notre peuple que nous sommes en mesure de protéger toute la région » a déclaré YPG dans un communiqué.